La Gioconda

Acheter des billets
Septembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Opéra en 4 actes ;
Libretto de Tobia Gorrio (Arrigo Boito), Tobia Gorrio [Arrigo Boito], vaguement inspiré de la pièce "Angelo, tyran de Padoue" de Victor Hugo ;
Première représentation le 8 avril 1876 à Milan ;
Création au Deutsche Oper de Berlin le 1er mars 1974


En italien avec surtitres allemands et anglais


4 heures 45 minutes / 3 intervalles


Conférence préalable à la représentation (en allemand) : 45 minutes avant chaque représentation

Programme et distribution

Chef d'orchestre : Ivan Repusic

Directeur : Filippo Sanjust

Création de costumes : Filippo Sanjust

Décors : Originaldekorationen aus der Entstehungszeit des Werkes

Chef de chœur : Jeremy Bines

Chorégraphe : Gudrun Leben

La Gioconda : Irina Churilova

La Cieca : Beth Taylor

Alvise Badoero : Marko Mimica

Laura : Annika Schlicht

Enzo Grimaldo : Joseph Calleja

Barnabà : Roman Burdenko

Zuàne / Un chanteur / 2. Navigateur de gondole : Philipp Jekal

Un timonier / sacristain : Byung Gil Kim

Isèpo / 1. Navigateur de gondole : Patrick Cook

Chorale : Chor der Deutschen Oper Berlin

La danse : Opernballett der Deutschen Oper Berlin

Orchestre : Orchester der Deutschen Oper Berlin

Le Deutsche Oper Berlin

Le Deutsche Oper Berlin est une compagnie d'opéra situé dans le quartier de Charlottenburg à Berlin, Allemagne. Le bâtiment résident est le deuxième plus grand opéra du pays et abrite également le Ballet d'État de Berlin.

L'histoire de l'entreprise remonte à l'Opernhaus Deutsches construits par la ville alors indépendante de Charlottenburg-la "ville la plus riche de la Prusse», selon les plans conçus par Heinrich Seeling à partir de 1911. Elle a ouvert le 7 Novembre 1912 avec une représentation de Fidelio de Beethoven, menée par Ignatz Waghalter. Après l'incorporation de Charlottenburg par la Loi sur la région de Berlin en 1920, le nom de l'immeuble résident a été changé pour Städtische Oper (Opéra Municipal) en 1925.

Deutsches Opernhaus 1912
Avec la Machtergreifung nazi en 1933, l'opéra était sous le contrôle du ministère du Reich de l'Instruction publique et de la propagande. Ministre Joseph Goebbels avait le nom modifié pour revenir à Deutsches Opernhaus, en concurrence avec l'Opéra d'État de Berlin Mitte contrôlée par son rival, le ministre-président de Prusse Hermann Göring. En 1935, le bâtiment a été rénové par Paul Baumgarten et l'assise réduite de 2300 à 2098. Carl Ebert, le directeur général de la Seconde Guerre mondiale avant, a choisi d'émigrer en Allemagne plutôt que de défendre l'idée nazie de la musique, et a continué à coopérer -a trouvé le festival d'opéra de Glyndebourne en Angleterre. Il a été remplacé par Max von Schillings, qui a adhéré à adopter des œuvres d'"caractère non allié allemand". Plusieurs artistes, comme le chef d'orchestre Fritz Stiedry ou le chanteur Alexander Kipnis suivies Ebert dans l'émigration. L'opéra a été détruit par un raid aérien de la RAF, le 23 Novembre 1943. Performances poursuivie à l'Admiralspalast Mitte jusqu'en 1945. Ebert retourné comme directeur général après la guerre.

Après la guerre, l'entreprise dans ce qui était maintenant à Berlin-Ouest a utilisé le bâtiment voisin du théâtre des Westens jusqu'à l'opéra a été reconstruit. Le design sobre par Fritz Bornemann a été achevée le 24 Septembre 1961. L'ouverture de la production était Don Giovanni de Mozart. Le nouveau bâtiment a ouvert avec le nom actuel.

© Günter Karl Bose
© Bettina Stöß
© Bettina Stöß
© Bettina Stöß
Événements associés